conakrytime

URGENT: 7 jeunes condamnés et jetés dans la prison d'enfer de Kindia pour avoir lutté contre le fameux 3ème mandat annoncé

GUINÉE  /  9 May 2019

Le verdict est tombé ce mardi en fin d’après-midi dans le procès de sept jeunes opposés à un 3è mandat pour l’actuel Chef d’Etat, Alpha Condé.

Tous partisans du FNDC, un front constitué d’acteurs politiques et sociaux, contre toutes velléités de modification ou de changement constitutionnel, ils ont été arrêtés, samedi dernier, en marge de la réception du Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, au grand stade de la ville de Kindia.

Au terme de la sentence prononcée par le juge qui avait en charge ce dossier, les sept opposants ont été condamnés, chacun à 3 mois d’emprisonnement ferme et à 500 mille francs guinéens d’amende.

Après la lecture de cet arrêt, Me Salifou Béavogui, avocat des prévenus, a immédiatement relevé appel d’une décision de justice dont il ne revenait pas.

Après quatre heures de procès, hier mardi, au tribunal de première instance de Kindia, les sept jeunes opposés au projet de troisième mandat, ont été condamnés à trois mois d’emprisonnement ferme, et au paiement d’une amende de 500 mille GNF, chacun.

Interrogé par notre rédaction, Me Salifou Béavogui, un des avocats de la défense, n’a pas fait mystère de son amertume.

« Je suis très déçu de cette décision. J’ai compris que ce n’est pas la justice qui a tranché dans cette affaire, conformément à la loi. C’est incroyable et inacceptable. Ils n’ont troublé aucune tranquillité, ils n’ont entravé personne. Ils étaient simplement venus pour faire connaitre leurs opinions » a-t-il déploré.

Pour l’avocat Me Béa, il s’agit ni plus, ni moins que d’un procès des t-shirts.

« Les 7 personnes qui ont été présentées au tribunal, ont été arrêtées pour leurs tee-shirts. Elles ont fait des tee-shirts sur lesquels, on pouvait lire » Ne touche pas à ma constitution », il y a un parmi eux qui portait à la fois un t-shirt du RPG et un autre de El Hadj Cellou Dalein Diallo. C’était donc le procès des tee-shirts, alors qu’ils n’ont commis aucune infraction », a-t-il insisté.

Me Salifou Béavogui, a rappelé que la défense a immédiatement relevé appel, contre cette décision du TPI de Kindia.


Hier mardi, 7 membres du Front National pour la Défense de la Constitution, arrêtés le samedi dernier, ont été condamnés à 3 mois de prison ferme et au paiement de 500.000 GNF chacun, à l’issu d’un procès ouvert en début de journée.

Cette décision, comme on pouvait s’y attendre déjà, n’est pas bien accueillie dans le rang de l’UFDG, parti constituant dudit front.

Selon l’honorable Fodé Oussou Fofana, cette condamnation a encore contribué à humilier davantage, la Guinée aux yeux du monde.

« Ce qu’il faut dire, c’est que la Guinée a encore été humiliée. Les gens qui ont condamné ces jeunes, ont humilié, encore une fois, la République. (…). La justice vient encore de prouver qu’elle n’est pas indépendante. Elle est sous ordre, elle ne sait plus ce qu’elle doit faire et elle la prouve tous les jours. On a bien fait de ne pas lever l’immunité parlementaire de l’honorable Damaro, parce que ces gens-là n’ont pas de limite aujourd’hui. L’objectif de tout cela, c’est de pouvoir intimider. Mais, ils ne font que nous encourager. S’ils n’ont pas de prison, ils n’ont qu’à en construire, parce qu’ils finiront par mettre tous les guinéens en prison, mais la Constitution-là ne passera pas », a-t-il laissé entendre.

Il faut noter que l’avocat de ces opposants, aussitôt la décision prononcée, a interjeté appel.

L’honorable Fodé Oussou est confiant que les juges reviendront sur leur décision, car, selon lui, ces 7 personnes n’ont rien fait pour être condamnées à 3 mois de prison ferme.

La condamnation de sept opposent à un troisième mandat pour Alpha Condé à Kindia, semble avoir provoqué l’ire des organisations de défense des droits de l’homme, réunies dans collectif également mobilisé contre cette perspective.

Joint par notre rédaction, ce mercredi 08 mai 2019, Me Foromo Frédéric Loua, dit ne pas être étonné de la décision du TPI de Kindia.

L’avocat et activiste des droits de l’homme, dénonce plus encore le comportement des promoteurs d’un troisième mandat en faveur d’Alpha Condé qu’il accuse de fouler au sol les valeurs sacrées de la République.

« Nous ne sommes pas surpris. Nous sommes déçus par l’allure que prend la situation, parce qu’on est en train d’opérer un revirement de 180° dans ce pays, toutes les valeurs pour lesquelles nous nous sommes battus pendant ces 10 dernières années, sont en train d’être foulées au sol par des gens qui sont animés par la boulimie du pouvoir facile », a fustigé Me Loua avant d’ajouter que lui et ses collègues, ne comptent pas baisser les armes dans cette affaire.

Me Fréderic, ne cache pas non plus sa colère contre le maire de Kindia qu’il a prévenu et mis en garde contre toute dérive.

« En tant que (CODOME), coalition des organisations de défenses des droits de l’homme, nous allons nous joindre au pool d’avocats déjà constitué pour assurer la défense de tous ceux qui seront arrêtés dans cette bataille noble qui est celle de la défense de notre Constitution, parce qu’on a condamné des personnes dans l’intention manifeste de tuer toute velléité de revendications. La lutte va continuer et dans les jours qui viennent, nous porterons plainte contre les promoteurs d’un troisième mandat spécialement le maire de Kindia afin de donner un signal fort à tous les maires qui s’inscrivont dans ce sens », a prévenu Me loua

Avec Mosaique Guinée