conakrytime

La nouvelle constitution d’Alpha Condé, c’est du cynisme constitutionnel (Par Mohamed Sanoussy Fadiga)

GUINÉE  /  27 May 2019

Dans une société normée, c’est une Assemblée Constituante qui rédige une Constitution sous le contrôle des Citoyens.

La constitution qu’ALPHA CONDÉ et ses laquais s’apprêtent à nous proposer n’a qu’un seul constituant, un seul auteur qui se nomme ALBERT BOURGI.

Aucun Constituant Guinéen, aucun Juriste Guinéen n’a participé à son élaboration. C’est à se demander si des Guinéens de l’ex Guinée Françaises avaient participé à la Rédaction de la Constitution française de 1958. Si des Guinéens de la Guinée poste Coloniale, la Guinée Indépendante pouvaient faire autant avec la Constitution du Liban, Pays d’Origine de ABERT BOURGI ?

La Constitution machin d’Alpha Condé, une machination contre la Guinée et les Guinéens, Constitution Chose privée de son Commanditaire Alpha Condé qui ne reflète en rien les réalités de la Guinée d’hier et d’aujourd’hui.

Constitution Copie collée, calquée sur celles propres à toutes les Dictatures Africaines.

Constitutions confectionnées avec les plumes d’un mercenaire étranger qui n’est même pas consulté dans ses propres Pays »Liban et France » dans le domaine, quel légionnaire sans plus et sans grades !

La notion de justice et d’injustice, de légale et d’illégale, de normale et d’anormale, existe dans toutes les sociétés, ce qui est considéré en FRANCE comme juste, comme DROITS de l’Homme peut être considéré ailleurs comme un comportement antisocial.

Les agissements en Guinée de ce Franco Libanais sont une illustration d’un asocial associé à des sociopathes Guinéens pour détruire une Société Organisée qui aspire à vivre en Paix.

Ceci dit, la Constitution d’une NATION souveraine doit être rédigée par ses Citoyens et non pas par un étranger. Participer à un Référendum pour avaliser un texte étranger d’un étrange étranger Libano-Français sera considéré comme une trahison contre la Guinée et la Souveraineté de la Guinée.

Qu’il soit clairement dit, tout étranger qui participera à l’organisation des violences politiques pouvant entrainer une Guerre en Guinée répondra devant les Juridictions compétences.

Nous avons connu l’impérialisme colonial, l’impérialisme culturel, nous ne voulons pas de l’impérialisme constitutionnel ou juridique.

Pour nous, la constitution du 7 mai 2010 est la seule dont la validité ne souffre d’aucune remise en cause et qui ne peut être remise en cause pour rendre service à un homme Alpha Condé et ses Complices.

Pour nous, la bonne Constitution, est celle qui facilite l’alternance démocratique. Qui n’accorde pas un pouvoir illimité, mais celle qui établit un pouvoir dans le temps.

Pour nous, la bonne Constitution est celle qui dépersonnalise le pouvoir pour l’institutionnaliser. Qui ne se limite pas seulement à établir une liste théorique des droits fondamentaux, mais celle qui mettra en place un mécanisme juridique, comme la cour constitutionnelle pour sanctionner la violation de ces droits, comme la constitution du 7 mai 2010.

Une bonne Constitution est celle qui rend effective la jouissance des droits civils et politiques, des droits sociaux, des droits économiques et culturels.

La Constitution au-delà des textes du droit, c’est aussi Un accord, consentement des Citoyens Guinéens, C’est-à-dire des Accords qui s’imposent à tous. Vouloir les remettre en cause, c’est vouloir saper les fondements juridiques de la République et cela ne passera jamais en Guinée.

Nous invitons toutes les Filles et tous les Fils de Guinée, conscients du Devoir National de s’opposer contre tout Changement de notre Constitution et par tous les moyens nécessaires.

Vive la constitution du 7 mai 2010.

A bas l’impérialisme constitutionnel.

Vive la république pour la nation.

Par Mohamed Sanoussy Fadiga,

Juriste spécialisé sur les questions des droits de l’homme

Membre du FNDC