conakrytime

Une lettre de démission qui lève le voile sur les intentions du régime Alpha Condé, il faut agir (Par Fodé BALDE)

GUINÉE  /  28 May 2019

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Maitre Cheick SACKO vient de rendre sa démission du gouvernement Kassory FOFANA.

A la lecture de la lettre de démission du Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde de Sceaux, il ressort clairement que nos autorités ont osé outrepasser les dispositions constitutionnelles pour rédiger une nouvelle constitution, disent-elles, au nom du Peuple et pour le Peuple. C’est alors désormais clair pour tous que la nouvelle constitution a été élaborée. La lettre de démission en fait foi. Nos autorités sont en train de procéder à un attentat constitutionnel condamné par l’article 552 du nouveau code pénal de février 2016.

Cette lettre de démission, au delà de ce que ça peut créer comme opinion nationale et même internationale, relève l’urgence de mener des actions courageuses pour faire fléchir le régime dans sa volonté d’instaurer le chaos en Guinée, qui se situe dans un espace sous-régional où règne déjà une paix chaude.

Afin de prévenir une autre crise dans cette partie de l’Afrique, il est tant que la communauté internationale : l’ONU, l’Union Africaine, la CEDEAO se saisisse du dossier guinéen ou encore réponde à l’appel lancé par le Front National pour la Défense de la Constitution. En souscrivant aux principes démocratiques, la Guinée a ratifié la Charte Africaine de la démocratie, des élections et de la Gouvernance, celle-ci, en son article 23 aliéna 5 condamne tout amendement ou toute révision des constitutions ou des instruments juridiques qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique. La nouvelle constitution élaborée sans le peuple et contre le peuple de Guinée est un attentat orchestré par ce régime Alpha CONDE contre le peuple souverain de Guinée.

En somme, cette lettre de démission s’ajoute aux autres preuves : interdiction des manifestations, militarisation de la capitale, arrestation arbitraire, justice expéditive pour illustrer la volonté du régime Alpha CONDE à se maintenir au Pouvoir en violation des dispositions sur lesquelles il a prêté serment de respecter et de les faire respecter. C’est le lieu de l’arrêter sur cette marche anticonstitutionnelle en activant l’union sacrée de défense de la constitution. L’inaction du peuple n’est plus une option, la vérité est dite dans cette lettre, il faut agir et vite agir.

Par Fodé BALDE,

Homme Politique Guinéen, LA GUINEE D’ABORD