conakrytime

El Hadj Sèkhouna brise le silence: « Les promoteurs de nouvelle Constitution veulent une guerre civile en Guinée »

GUINÉE  /  1 Oct 2019

C’est un El Hadj Sèkhouna particulièrement remonté qui s’est exprimé, ce samedi 30 septembre, à Dubréka, à l’occasion d’un entretien avec les sages de la Basse-Guinée.

S’adressant aux promoteurs de nouvelle Constitution, à un public acquis à sa cause, le chef coutumier de la Guinée-maritime, a laissé entendre que ceux-ci veulent une guerre civile en Guinée.

« Tous les pays sont régis par des lois. Il y en a qui sont à 4 ans par mandat ou cinq. (…). Je veux vous dire ici et maintenant, que pour le 3ème mandat, la Basse-Guinée dit NON. Mais, c’est une guerre civile, ils veulent. C’est certaines personnes qui sont à Conakry, qui parlent au nom de la Basse-Guinée. Ce dont on est en train d’évoquer aujourd’hui, n’est ni en Moyenne-Guinée ni en Guinée-Forestière. C’est les enfants de la Basse-Côte qui veulent honnir leurs parents, qui ne respectent pas les personnes âgées », a-t-il flétri.

Cette déclaration du patriarche de la basse-côte, intervient en réponse à la sortie des personnes pro-nouvelle Constitution, disant parler au nom de cette région, au siège du RPG-AEC, le samedi dernier.

El Hadj Sèkhouna Soumah contre-attaque : « je dormais, vous m’avez réveillé… »

Son intervention était attendue, elle a été à la hauteur des attentes de ses soutiens.

Le Kountigui de la Basse-Guinée, El Hadj Sèkhouna Soumah, a haussé le ton, ce lundi 30 septembre, pour dénoncer un groupe de personnes ayant fait des déclarations, samedi dernier, au nom de la Basse-côte, au siège du RPG-AEC.

« Je dormais, vous m’avez réveillé. Je vais libérer la Basse-Guinée aujourd’hui. Si des gens doivent parler au nom de la Basse-Guinée, ce n’est pas au siège d’un parti politique qu’ils le feront. Ce n’est pas au siège d’un parti que les dignes fils de la Basse-Guinée iront pour parler. J’étais au 2ème niveau, maintenant, je suis au niveau 5. (…). Vous qui avez accepté de parler au nom de la Basse-Guinée, allez-y à Boké pour voir la situation dans laquelle la préfecture se trouve. Partez à Kindia, regardez l’état de la préfecture », a contre-attaqué El Hadj Sèkhouna Soumah.

Ce chef coutumier a, par ailleurs, affirmé qu’une déclaration officielle sera faite, dans les prochains jours, pour mettre fin aux spéculations des fils de la Basse-Guinée, concernant un projet de nouvelle Constitution en Guinée.

El Hadj Sèkhouna Soumah tranche : « il n’y a aucun conflit entre le président Alpha Condé et moi »

Farouchement opposé à tout projet de nouvelle Constitution ou de 3ème en faveur de l’actuel locataire du palais Sèkhoutouréyah, le patriarche de la Basse-Guinée, El Hadj Sèkhouna Soumah est perçu par certains comme un ennemi au parti au pouvoir voire du président de la République.

Cette perception de la personne devrait changer, puisque le concerné lui-même, a fait une mise au point à ce sujet, ce lundi 30 septembre, à l’occasion d’une sortie à Dubréka.

« Il n’y a aucun conflit entre le président Alpha Condé et moi. Il n’y a aucun conflit également entre lui et la Basse-Côte. Mais la manière dont les choses se passent, c’est ce qui n’est pas normal. Il y a des gens qui sont en train de profiter de lui, ils s’autoproclament vice-président (…), mais je vais mettre fin à ces coordinations aussi. D’ici là semaine prochaine, je vais mettre une coordination qui va parler au nom de la Basse-Guinée. Comment quelqu’un qui est ministre ou secrétaire, qui a tout, peut être à la tête d’une coordination ? », s’est-il interrogé.

Par ailleurs, il a dénoncé l’état très dégradé de la nationale Coyah-Forécariah, alors que tous les trois premiers ministres du régime en place, sont de la préfecture de Forécariah.

Avec Mosaique Guinée