conakrytime

Réforme des retraites: le gouvernement français dans la stratégie de l’attente

AFRIQUE & MONDE  /  6 Dec 2019

La journée du 5 décembre a montré une forte mobilisation contre la réforme des retraites. Face à cette mobilisation, qui va durer dans les transports au moins jusqu’au lundi 9 décembre, l’exécutif a choisi d’attendre.

Laisser passer la grève du 5 décembre, c’est le choix que semble avoir fait l’exécutif qui communique depuis plusieurs jours sur les rendez-vous de la semaine prochaine. Le premier sera avec le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, pour présenter ses conclusions après les concertations avec les partenaires sociaux.

Prendre son temps

Le second sera avec le Premier ministre Édouard Philippe qui, dans la foulée, doit enfin donner « l’architecture générale » de la réforme. Et donc sortir du « flou » dénoncé par les syndicats et l’opposition, car pour l’instant aucun projet n’est sur la table. Cela laisse une marge de manœuvre à l’exécutif pour trouver des compromis notamment avec la CFDT, sans laquelle, une ministre le reconnait, il sera difficile de faire passer la réforme.

Chaque chose en son temps donc pour Emmanuel Macron qui a choisi de procéder par séquences. D’abord la « concertation et l’écoute, les deux mamelles de l’acte 2 ». L’écoute des syndicats, mais aussi des Français qui sont descendus nombreux dans la rue. Et même si officiellement l’ampleur de la mobilisation n’est pas le critère d’ajustement de la réforme, les « arbitrages » ne sont pas faits. Et ils devront être acceptables par les Français.

C’est la prochaine séquence et la mission confiée par Emmanuel Macron à Édouard Philippe. Le président de la République qui, pour le moment, laisse le chef du gouvernement en première ligne.

►À écouter aussi : Accents d'Europe - Travailler plus longtemps pour gagner moins: les difficiles réformes du système de retraite en Europe

Avec RFI