conakrytime

[Reportage] Invasion de criquets au Kenya: les habitants inquiets pour le bétail

AFRIQUE & MONDE  /  21 Jan 2020

L’Afrique de l’Est subit la pire invasion de criquets pèlerins depuis des décennies. Et la crise ne fait que commencer. La région d’Isiolo, au nord de Nairobi, est principalement composée d’éleveurs. Très touchés, les habitants s’inquiètent pour le bétail et leur sécurité alimentaire. La suite de nos reportages.
C’est comme vider la mer avec une passoire. Les habitants de Sukurui secouent des bouteilles remplies de cailloux pour chasser les millions de criquets qui ont envahi leur village. Mais la nuée s’étend sur des kilomètres et les habitants, comme Veronica Kolgamet, sont découragés.

« Il y en a tellement, on ne peut pas tous les chasser, dit-elle. Ça ne marche que pour ceux autour de la maison. S’ils restent, on aura comme une grande sécheresse, le bétail et les gens mourront. Parce que les animaux sont nos seules ressources. »

Selon l’ONU, une nuée d’un kilomètre carré peut dévorer en une journée la nourriture de 35 000 personnes. Dans le Nord-Est, un essaim de 60 km a été observé.

Ali Kombo possède 150 chèvres et il se demande si elles survivront. « Quand la nuée est arrivée, toutes les chèvres ont fui vers la maison, raconte-t-il. Quand je suis revenu, les pâturages avaient disparu. Je dois aller plus loin pour trouver à manger aux bêtes. Si les criquets continuent de tout dévorer, je ne sais pas ce qu’on va devenir. »

► À lire aussi : [Reportage] Invasion de criquets au Kenya: l’effroi des habitants d’Isiolo

Si les éleveurs doivent couvrir de plus grandes distances, les risquent d’affrontements tribaux vont augmenter. C’est ce que craint Jillo Buki, chef du village de Yegabarsati, qui en appelle au gouvernement :

« Plus vous allez loin, plus l’insécurité augmente. Vous vous retrouvez dans un autre comté, et une autre communauté peut vous attaquer. Le gouvernement doit mettre en place des mécanismes d’alerte précoce. À la dernière saison sèche, il avait fourni des sacs d’aliments pour bétail. Si nos pâturages disparaissent, les autorités pourraient recommencer, pour sauver nos vies. »

Même si le pesticide trouvé s’avère efficace, le Kenya n’en a pas fini. Il devra dans un second temps tuer les larves pondues, avant qu’elles ne se transforment en adultes et reprennent leur cycle destructeur.

► À lire aussi : [Reportage] Invasion de criquets au Kenya: le ministre de l’Agriculture à Isiolo

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), l’augmentation du nombre d’essaims pourrait continuer jusqu’à juin. L’agence onusienne se dit préoccupée pour le Kenya, qui n’a pas connu un phénomène d’une telle ampleur depuis plus d’un demi-siècle.

Selon l’ONU, une nuée d’un kilomètre carré peut dévorer en une journée la nourriture de 35000 personnes.
© Sébastien Nemeth / RFI

► Lire aussi :

→ [Reportage] Invasion de criquets au Kenya: le ministre de l’Agriculture à Isiolo
→ [Reportage] Invasion de criquets au Kenya: l’effroi des habitants d’Isiolo

Avec RFI