conakrytime

France: Macron obtient du culte musulman la création d'un conseil des imams

AFRIQUE & MONDE  /  19 Nov 2020

Le président français a reçu ce mercredi 18 novembre les dirigeants du culte musulman. Ils lui ont présenté, à sa demande, les grandes lignes d'un conseil national des imams chargé de labelliser les imams en France, a indiqué l'Élysée.

Ce mercredi soir, Emmanuel Macron recevait non seulement le président du CFCM Mohammed Moussaoui et Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Mosquée de Paris, mais également les représentants des neuf fédérations qui composent le CFCM.

Le conseil des imams proposé par les représentants du culte musulman pourra labelliser les imams et leur donner une carte officielle. Mais il pourra aussi leur retirer l'agrément en cas de manquement à une « charte des valeurs républicaines » et à un code d'éthique qu'il devra élaborer.

Fin de l'ingérence étrangère
La charte, a demandé le président, devra affirmer la reconnaissance des valeurs de la République, préciser que l'islam en France est une religion et pas un mouvement politique, et stipuler la fin de l'ingérence ou de l'affiliation à des États étrangers.

En fonction de leur rôle - imams dirigeant la prière, imams prêcheurs et imams conférenciers -, il leur sera demandé différents niveaux de connaissance du français et de diplômes, allant jusqu'à des formations universitaires.

Le chef de l'État a demandé aux représentants du culte musulman de rédiger d'ici quinze jours cette charte sur laquelle devront s'engager le Conseil français du culte musulman (CFCM) et les neuf fédérations qui le composent.

« Sortir des ambiguïtés »
Le président leur a dit qu'il savait que plusieurs de ces fédérations ont des positions ambiguës sur ces sujets et qu'il fallait « sortir de ces ambiguïtés ».

Parmi ces neuf fédérations, représentatives d'une grande partie du culte musulman, trois n'ont « pas une vision républicaine », comme le Milli Görüs, d'obédience turque, et les Musulmans de France, ex-UOIF, relève l'Elysée.


Avec AFP